Lars von Trier, ''malade'' que le tueur norvégien se soit inspiré de lui

Lars von Trier‚ après avoir appris que son film Dogville était l'une des oeuvres préférées du tueur norvégien Anders Behring Breivik‚ a tenu à faire part de son dégoût. "Ça me rend follement malade quand je pense que Dogville‚ pour moi mon meilleur film‚ aurait pu servir d'une sorte de script pour lui. C'est horrible !"‚ a-t-il déclaré dans un entretien publié vendredi 29 juillet dernier sur le site du quotidien danois Politiken.

À lire aussi Nicole Kidman abandonne Lars von Trier et Nymphomaniac Nymphomaniac : Shia LaBeouf et Lars von Trier censurés ''par erreur" ! Charlotte Gainsbourg : Naturelle au vent face à Lars von Trier et Stacy Martin

Comme le rapporte l'AFP‚ Lars von Trier ajoute que "la dernière scène de Dogville présente de pénibles similitudes avec Utoeya"‚ faisant ainsi référence au massacre de 69 personnes perpétré le 22 juillet dernier par Anders Behring Breivik sur l'île norvégienne. Cette tuerie a suscité une forte émotion dans le pays et dans le monde entier‚ et notamment au sein de la famille royale norvégienne.

Le tueur avait classé sur son profil Facebook le film Dogville comme son 3e long-métrage préféré. "Vous me demandez si je suis triste d'avoir fait ce film ? Oui‚ s'il est prouvé qu'il l'a inspiré‚ je suis désolé de l'avoir fait"‚ affirme Lars von Trier‚ qui mettait en scène Nicole Kidman dans cette oeuvre‚ qui avait pour but d'éduquer le spectateur.

Lars von Trier n'hésite pas à mettre en cause le Parti du peuple danois [PPD]‚ l'allié d'extrême-droite dans le gouvernement depuis dix ans et 3e force politique du pays. Selon lui‚ "ils [le PPD‚ ndlr] ont commis des atrocités en utilisant la législation pour embêter cette minorité et ils ont eu une ligne politique qui correspond à celle prônée par Breivik". Le cinéaste ajoute : "Ce racisme s'est étendu aux autres pays nordiques‚ s'est installé dans la conscience de Breivik et lui a sans doute donné la justification dont il avait besoin. […] Je ne peux pas m'empêcher de penser qu'en tant que nation nous avons une responsabilité dans la tragédie de Norvège."

Lors de cet entretien‚ le cinéaste danois semble avoir oublié les provocations dont il avait fait preuve lors du dernier Festival de Cannes. Sur la Croisette‚ il avait affirmé qu'il "comprenait" Hitler lors de la conférence de presse de son film Melancholia. Lars von Trier avait ensuite présenté ses excuses‚ avant d'être déclaré persona non grata : il n'était donc pas présent lors de la cérémonie de clôture lorsque l'actrice Kirsten Dunst avait été récompensée du prix d'interprétation féminine pour son rôle dans Melancholia.

Mémoire courte ou prise de conscience ?

 
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez que des cookies soient utilisés afin d’améliorer votre expérience d’utilisateur et de vous offrir des contenus personnalisés.