DSK - Il confesse une faute morale... mais ne s'excuse pas !

Voilà une intervention travaillée ‚ très travaillée ! Le rendez-vous entre Dominique Strauss-Kahn et Claire Chazal a duré 23 minutes. Dès l'ouverture du journal‚ à 20 heures pétantes : "Nous recevons Dominique Strauss-Kahn pour ses premières déclarations"‚ explique Claire Chazal. DSK apparaît alors sur le plateau‚ costume sombre‚ mine grave‚ l'ancien patron du FMI se prépare à soigneusement peser chacun de ses mots…

À lire aussi DSK : Va-t-il aller à confesse ce soir et expliquer… son été en enfer ?

Après avoir "expédié" les informations importantes - mais nous avoir quand même rassurés sur le sort des deux gamines enlevées qui venaient d'être retrouvées -‚ c'est à 20h09 que débute l'intervention de DSK. "Vous n'avez pas donné votre version des faits ? Pouvez-vous dire ce soir ce qu'il s'est passé ce 14 mai ?"‚ lui demande Claire Chazal‚ d'une voix posée.

La mine un peu contrite‚ il commence : "Beaucoup de gens se sont exprimés sur cette affaire. Sauf moi. Je suis content de pouvoir m'exprimer. Ce qui s'est passé ne comprend ni violence‚ ni contrainte‚ ni agression‚ ni aucun acte délictueux. C'est le procureur qui l'a dit‚ pas moi. [Il brandira plusieurs fois le rapport du procureur qu'il a apporté sur le plateau] Ce qu'il s'est passé‚ c'est une faute. Une faute vis à vis de ma femme‚ mes enfants‚ mes amis‚ mais aussi une faute vis à vis des Français. De ce point de vue-là‚ j'ai manqué mon rendez vous avec les Français." Avant d'ajouter : "C'est une faute morale et je n'en suis pas fier. Je crois que je n'ai pas fini de la regretter."

Quatre mois après son arrestation à New York et 4 nuits en prison ‚ Dominique Strauss-Kahn a surtout confessé cette "faute morale" mais a fermement nié avoir agressé Nafissatou Diallo‚ tout en admettant une relation "non tarifée". Il n'avait jamais donné sa version de sa "rencontre" avec la jeune femme de chambre le 14 mai dans un hôtel de New York‚ le Sofitel de Times Square‚ dans la suite 2806.

"Faute morale" est un terme qu'il reprendra à plusieurs reprises. "Ce n'est pas juste une faiblesse‚ c'est une faute morale"‚ "je l'ai payée lourdement"‚ "ma légèreté‚ je l'ai perdue pour toujours"‚ a-t-il dit‚ sur un ton combatif.

Comme on lui demandait s'il pensait avoir été victime d'un "piège"‚ il a répondu: "Un piège ? C'est possible‚ un complot‚ nous verrons…". [Ah bon ? On est reparti sur la théorie du complot ? NDLR ] Il s'est ensuite insurgé contre l'heddomadaire L'Express‚ qualifié de "tabloïd"‚ qui avait publié des extraits d'un document présenté comme un rapport médical de Mme Diallo‚ qui portait le mot "viol" . Il est bon de remarquer que jamais le mot "viol" n'a été prononcé durant cette interview ni par Claire Chazal‚ ni par DSK… Super huilée‚ on vous dit‚ la prestation ! Preuves à l'appui [toujours son dossier du procureur à la main]‚ il a voulu démontrer que ce n'était pas un rapport médical‚ mais la fiche d'entrée à l'hôpital de Nissifatou Diallo‚ remplie par… elle-même !

"Cette affaire relève-t-elle d'un acte manqué ?"‚ a demandé Claire Chazal‚ en reprenant la thèse qu'il ne voulait pas‚ au fond de lui‚ se présenter à l'élection suprême et devenir le président des Français. "Je ne crois pas à cette thèse psychologisante"‚ a-t-il répondu.

Alors qu'il était le favori dans les sondages pour la présidentielle‚ Dominique Strauss-Kahn a affirmé qu'il "voulait être candidat" avant son arrestation le 14 mai à New York‚ mais qu'à présent il ne le serait "évidemment pas". Evidemment !

A propos de la primaire du PS‚ il a assuré qu'il ne "s'immiscerait pas" dans la compétition et donc ne donnerait pas sa préférence pour l'un ou l'autre. Quant à Martine Aubry ‚ avec laquelle il avait conclu un "pacte" [ils n'iraient pas l'un contre l'autre à la primaire‚ ndlr]‚ il l'a décrite comme "une amie" qui avait été "très présente" au cours des derniers mois… Pas sûr que cette "attention" à son cas‚ apporte des voix supplémentaires à Martine.

DSK a rendu hommage à son épouse Anne Sinclair [c'est le moins qu'il pouvait faire !]‚ une "femme exceptionnelle" sans qui il n'aurait "pas résisté". Il a concédé avoir eu "peur‚ très peur" et avoir été "humilié".

Au sujet de l'affaire Tristane Banon ‚ il a récusé les accusations de violence portées contre lui‚ assurant que l'écrivaine avait donné une "version imaginaire" de leur rencontre. Il a dit qu'il avait "du respect pour les femmes" et qu'il "comprenait leurs réactions".

Quant à son avenir immédiat‚ M. Strauss-Kahn a affirmé qu'il allait "se reposer""prendre le temps de réfléchir‚ mais toute ma vie a été consacrée à essayer d'être utile au bien public".

Vous retrouverez la totalité de l'interview dans notre player vidéo‚ et vous jugerez… si DSK vous a paru crédible ou pas.

C'était‚ à notre avis‚ une opération de communication parfaitement maîtrisée‚ sans aucune spontanéité‚ ni dans les questions‚ ni dans les réponses. Il y avait de la maîtrise également dans la gestuelle. DSK a ensuite quitté le masque de la contrition et a été tout de suite plus à l'aise pour afficher sa compétence… Beaucoup plus que sa sincérité.

DSK ne s'excusera pas tout au long de sa prestation‚ ni vis à vis de son épouse‚ ni vis à vis des femmes en général‚ ni bien sûr vis à vis de Nifissatou Diallo. JE‚ JE‚ JE‚ nous avons entendu beaucoup de JE : "Je l'ai lourdement payé‚ je le paie toujours ". Claire Chazal ne lui posera pas la question "Et maintenant‚ vous allez vous tenir tranquille ? Elle emploiera un euphémisme [toujours aussi bien huilée la question !] qui permettra à DSK de répondre par un autre euphémisme "J'ai perdu cette légéreté pour toujours" ! Un grand bravo aux communiquants qui ont préparé cette interview… "aux petits oignons".

On aurait bien aimé savoir ce qui s'était vraiment passé dans la suite 2806 quand même ! Parce que séduire [puisque la relation n'était pas tarifée] une jeune femme de chambre‚ avoir une relation sexuelle [on ne saura pas de quelle façon] et tout ça en neuf minutes… Quel tombeur ce DSK‚ plus fort que Brad Pitt !

 
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez que des cookies soient utilisés afin d’améliorer votre expérience d’utilisateur et de vous offrir des contenus personnalisés.