Christophe Rocancourt - Accusé d'abus de confiance par un Américain...

Christophe Rocancourt est accusé d'abus de confiance par un riche Américain estimant avoir été abusé d'au moins 60 000 euros. Jeff Wade réclame des loyers impayés à celui qui est surnommé "l'arnaqueur des stars" a appris l'AFP auprès de l'avocat du plaignant.

À lire aussi Arthur : Accusé de plagiat par un grand show américain ? Il en est fier ! Johnny Depp : L'affaire de l'handicapée blessée par ses gardes du corps avance Karim Achoui accusé d'abus de confiance : ses ennuis se règlent au tribunal

Jeff Wade a porté plainte pour "abus de confiance". Le parquet de Paris a ouvert une enquête préliminaire début avril confiée à la brigade de répression de la délinquance astucieuse [BRDA]. L'avocat de l'Américain‚ Me Charles Morel‚ a déclaré à l'AFP : "M. Wade avait mis son appartement de la rue de la Paix à disposition sans savoir qui était Christophe Rocancourt. Cela s'est passé via une relation‚ mandatée par Flammarion‚ qui cherchait un appartement pour un écrivain terminant l'écriture de son livre […] La situation a commencé à dégénérer lorsqu'il a continué d'occuper l'appartement sans le payer. Jeff Wade est rentré en France et a voulu résoudre le problème. Selon mon client‚ Rocancourt lui a affirmé disposer de sommes considérables sur des comptes à l'étranger‚ et avoir besoin de son aide pour les faire sortir‚ en contrepartie d'une commission." Toujours selon l'avocat‚ Jaff Wade a refusé malgré les menaces.

Jeff Wade avait déjà fait une longue déposition dans l'enquête pour abus de faiblesse au préjudice de la réalisatrice Catherine Breillat. Cette dernière affirme avoir été escroquée par Christophe Rocancourt à hauteur de 850 000 euros. Ce dernier est mis en examen dans cette affaire‚ quant à la cinéaste‚ elle envisage de porter cette mésaventure à l'écran‚ dont elle avait déjà tiré un livre intitulé Abus de faiblesse‚ avec Isabelle Huppert.

L'avocat de Christophe Rocancourt‚ Me Jérôme Boursican‚ a nié les accusations de Jeff Wade et les a qualifiées de "fantaisistes" dans Le Parisien : "Il est regrettable de faire du chantage à la plainte pénale pour régler une banale affaire de loyers impayés."

Dans cette nouvelle affaire‚ comme dans celle qui l'oppose à Catherine Breillat‚ Christophe Rocancourt est présumé innocent des faits qui lui sont reprochés jusqu'à une éventuelle condamnation définitive.

 
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez que des cookies soient utilisés afin d’améliorer votre expérience d’utilisateur et de vous offrir des contenus personnalisés.