Trance - Danny Boyle repond a nos questions

Vos films n'épargnent jamais le spectateur des aspects les plus sombres de la nature humaine : cupidité‚ esclavagisme‚ égoïsme‚ meurtre.. cependant‚ comme dans "Trance"‚ vos fins sont très ouvertes voire positives. Êtes-vous un optimiste ?

à lire aussi Végétalement Provence‚ Coach‚ Zara… nos 10 coups de coeur de la semaine Escarpins : nos modèles préférés à moins de 100€ Rad‚ Golden Goose‚ Kure Bazaar… nos 10 coups de coeur de la semaine Chaussures fourrées‚ nos modèles coups de coeur

[Rires] Je suis un grand optimiste ! Je crois en l'espoir et en l'esprit humain. C'est vrai que la plupart de mes films sont très similaires. Ils ont l'air différent parce que les histoires sont différentes‚ ainsi que le casting… mais ils se ressemblent pas mal. Déjà‚ en général mon personnage principal est toujours un garçon dont le passé n'est pas évident. Voilà d'où la violence peut venir‚ même s'il sera ensuite dicté par une sorte de quête qui va lui permettre de faire la paix avec beaucoup de choses. Ce qu'il y a de vraiment différent avec "Trance"‚ c'est qu'on ne sait pas tout de suite qui est le personnage principal du film. On se rend compte qu'il s'agit d'une femme [Rosario Dawson] car en découvrant le film dans le bon ordre chronologique‚ elle est au centre de tout. Elle est en couple avec une personne violente‚ tente de s'en sortir‚ appel au secours mais personne ne l'aide. Elle utilise alors son don pour se protéger‚ ce qui fait d'elle l'héroïne de l'histoire.

En effet‚ "Trance" est votre premier film avec une femme au centre de l'histoire… mais pourquoi avoir attendu si longtemps ?

Oh oui‚ je sais ! [Rires] Ma fille m'a posé exactement la même question "papa‚ pourquoi as-tu attendu si longtemps ?" C'est très difficile quand on y pense d'avoir une femme au centre d'une histoire pleine d'action. Récemment on a vu Jessica Chastain pour "Zero Dark Thiry" qui était géniale‚ c'est vrai. Pour l'aspect noir‚ violent‚ c'est difficile de trouver l'histoire qui convient à une femme. Ce n'est pas leur monde‚ elles sont rarement intéressées par ça. Je ne fais pas non plus de généralité rassurez-vous‚ chaque femme est différente évidemment. Mais dans l'aspect le plus large‚ c'est difficile de trouver une femme pour ces rôles.

Comment avez-vous préparé la scène où Rosario Dawson apparait complètement nue ?

On a été très clairs la dessus dès le début. Nous sommes obligés d'être direct dans le contrat quand on prépare ce genre de scène. Ce n'était pas négociable pour "Trance"‚ cette scène était impérative. Il était d'ailleurs impossible pour Rosario de faire un retour en arrière‚ de revenir sur ses propos. Parfois les actrices tentent de négocier "Oh et si je portais juste un tee shirt ? Ou des sous-vêtements ?" et là les négociations commencent. Dans le cas de "Trance" c'était essentiel qu'Elizabeth apparaisse complètement nue. Rosario a été très courageuse pour cette scène.

Autre chose qui apparait souvent dans vos films : le triangle amoureux. On le retrouve dans "La Plage"‚ "Slumdog Millionaire" et maintenant "Trance". Est-ce pour vous une autre manière de parler d'une histoire d'amour ?

Oh oui c'est drôle n'est-ce pas ? Dans "Slumdog Millionaire" nous avons la confrontation entre deux frères‚ dans la plage c'est Leonardo Dicarprio et Guillaume Canet qui se disputent Virginie Ledoyen. Quand je vous dis que tous mes films se ressemblent beaucoup je ne vous mens pas vous voyez ? On pense que l'on fait un film complètement différent‚ et puis on le regarde‚ on réfléchit et on se dit "oh mon dieu c'est le même film ! Encore et encore et encore !". Deux hommes et une fille apportent tout de suite une part de dualité dans une histoire. C'est une dynamique géniale pour un film. Peut être que dans "Trance" j'ai aussi misé sur un triangle amoureux pour faire écho à "Slumdog Millionaire"‚ qui m'a valu un Oscars en 2009. C'est possiblement inconscient.

Vous vous êtes plus amusé en tournant "Trance" ou "Slumdog Millionaire" finalement ?

Le plaisir était très différent pour ces deux projets. Pour "Slumdog Millionaire" le plaisir venait déjà des lieux du tournage‚ Mumbaï était magnifique. Pour "Trance" on s'est davantage éclatés sur le scénario‚ une histoire de manipulation extrême qui part dans tous les sens. Et puis avec un Irlandais sexy [James McAvoy] et un gangster français [Vincent Cassel] on ne peut que s'éclater pas vrai ?

La manipulation est au centre de l'action oui‚ grâce à l'hypnose. Vous‚ justement‚ avez-vous déjà été hypnotisé ?

Non mon dieu‚ j'ai bien trop peur de ce que ça pourrait révéler ! Vincent et James ont fait une session de groupe avec un professeur de psychologie qui venait de Bristol. Je ne pense jamais essayer l'hypnose‚ j'ai bien trop peur je crois ! Rosario en a fait en revanche‚ il parait même qu'elle arrive à hypnotiser des gens maintenant.

Concernant le casting de "Trance"‚ vous l'aviez choisi dès le début ?

Pour Rosario oui‚ je l'avais rencontré lors d'un casting il y a quelques années pour un film qui ne s'est finalement jamais fait. Je ne pouvais pas imaginer une autre femme qu'elle pour le rôle. Vincent Cassel en revanche aurait pu se faire piquer le rôle par Michael Fassbender. Mais ce dernier m'a dit "Je sais pas‚ je veux le rôle de la fille." Je lui ai dit "comment ça‚ tu veux une robe ? Être un transgenre ?" Bien sûr il plaisantait‚ il n'avait juste pas le temps. Voilà une raison de plus pour laquelle je ne veux pas me faire hypnotiser : je suis certain que je vais être obsédé par l'image de Michael Fassbender en robe ! [Rires]

Où en est votre projet de suite pour "Trainspotting" ?

On développe le script actuellement et on aimerait qu'il tourne autour des mêmes personnages que le premier. On veut également les mêmes acteurs donc‚ mais dans une version presque "20 ans plus tard".

"Trance"‚ au cinéma le 8 mai.

Propos recueillis par Aurélia Baranes

 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez que des cookies soient utilisés afin d’améliorer votre expérience d’utilisateur et de vous offrir des contenus personnalisés.