Michael Kors, partisan de la diversité sur les défilés - "L'uniformité m'ennuie"

Les défilés s'enchaînent et se ressemblent‚ parfois… Malgré les efforts de quelques couturiers‚ à l'image de Jean-Paul Gaultier qui a fait défiler des femmes aux physiques différents [Beth Dito ou plus récemment Nabilla]‚ la mode reste souvent désespérement uniforme. Des standards qui ne plaisent pas à Michael Kors.

Le couturier américain‚ qui navigue dans le milieu depuis 33 ans déjà‚ a confié son point de vue au magazine Vogue UK. A 54 ans‚ il se pose en défenseur d'une mode multiculturelle‚ et milite pour des podiums miroirs de la diversité. "Il est plus intéressant d'avoir des âges‚ des ethnies‚ des morphologies et des tailles différentes. Si je vois des filles qui se ressemblent toutes‚ je m'ennuie. Et c'est la même chose avec les femmes dans la rue."

Sa déjà longue carrière a aiguisé son regard et affuté ses exigeances. Ainsi‚ pour Michael Kors‚ le podium est une scène pour la diversité. "J'aime l'idée que les tops soient des caméléons". Sur ses défilés new-yorkais‚ des blondes‚ des brunes‚ des rousses‚ des noires‚ des asiatiques. Bien sûr‚ la silhouette reste élancée‚ la taille fine‚ les physiques plus pulpeux n'ont pas vraiment leur place et c'est sans doute là le seul reproche qu'on pourrait faire au couturier‚ qui dans sa démarche‚ demeure attaché à la taille mannequinquels que soient les risques.

Mais il est vrai que ses catwalks se veulent moins uniformes que d'autres. "Je n'aime pas que les mannequins se ressemblent toutes. Pour moi‚ c'est tellement assommant"‚ explique-t-il. L'âge compte aussi pour le couturier. "On a Frankie Rayder‚ qui a la bonne trentaine‚ Karen Elso‚ et des filles qui débutent et n'ont que 17 ans." Et bien sûr‚ la diversité passe aussi par la couleur de peau. "On va des teints les plus clairs aux plus foncés."

Michael Kors affectionne les mannequins qui "affichent leur personnalité. Il y a une fille qui s'appelle Malaika Firth‚ que je trouve magnifique - elle est juste incroyable -; Vanessa Axente - j'aime son sourire - j'aime qu'une fille ait un sourire expressif ; et plus étonnant‚ je ne sais pas pourquoi mais il semble que j'ai une obsession pour les Estoniennes. Karmen Pedaru vient d'Estonie‚ Carmen Kass est estonienne‚ et il y a une nouvelle fille‚ Elisabeth Erm‚ qui est aussi estonienne. Je les trouve féminines‚ sexy et fortes à la fois. Mais la personnalité fait tout".

 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez que des cookies soient utilisés afin d’améliorer votre expérience d’utilisateur et de vous offrir des contenus personnalisés.