Lady Di, nouvelles révélations 17 ans après sa mort

Près de 17 ans après sa disparition‚ Lady Di continue à faire parler d'elle. Alors que l'on célébrera ce 31 août 2014 l'anniversaire de sa mort‚ de nouvelles révélations font surface avec la sortie d'un ouvrage retraçant la dernière nuit de la princesse. Après les accusations de trahison‚ les médisances‚ la mère des princes William et Harry est à nouveau au centre de l'attention.

à lire aussi Ivy Park : la nouvelle collection Resort de la marque de Beyoncé Catherine Zeta-Jones : canon en bikini à presque 50 ans 4 nouvelles façons de se démaquiller Kim Kardashian : après son braquage‚ elle affiche une nouvelle bague

Ancien policier de la BAC‚ Daniel Bourdon aura mis près de 17 années avant de pouvoir écrire son livre "Diana‚ cette nuit-là". Entre témoignage personnel‚ il fait partie des premiers arrivés sur les lieux de l'accident‚ et éléments de fiction‚ il revient sur les dernières heures de Lady Di.

Alors que son livre sort ce jeudi‚ il s'est confié au Parisien. Interviewé par le journal‚ il retrace tout d'abord son arrivée sur les lieux : "Avec mon équipe‚ nous avions pour mission de sécuriser les sous-sols de l'hôpital de la Salpêtrière. Il fallait notamment éviter qu'un paparazzi vole une photo. Nous avons assisté à son arrivée sur la civière‚ puis à son entrée au bloc opératoire. Elle était inconsciente‚ les yeux fermés. Elle avait eu une artère pulmonaire arrachée et je sais aujourd'hui qu'il était quasi impossible de la sauver. Et pourtant‚ je n'ai jamais pensé qu'elle allait mourir. C'est en voyant la mine défaite des médecins sortant du bloc que j'ai compris qu'elle était perdue."

L'ancien policier s'exprime également sur les circonstances de la mort de Diana‚ maintes fois remises en question [on pense notamment à la fameuse théorie du complotfinalement écartée par Scotland Yard]. Il affirme : "La thèse de l'assassinat relève du fantasme. Diana est morte dans un accident bête et méchant. Elle n'aurait pas dû mourir ainsi. Mon livre n'est pas une contre-enquête. Il restitue les choses telles qu'elles sont. Reste que‚ selon moi‚ la princesse ne disposait pas du niveau de sécurité et de protection qu'une telle icône méritait. C'était du bricolage. Qui a permis un enchaînement de circonstances à l'issue dramatique". Résultat‚ on la pleure encore aujourd'hui…

 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez que des cookies soient utilisés afin d’améliorer votre expérience d’utilisateur et de vous offrir des contenus personnalisés.