Dior, sous une serre expérimentale

Robes en 8 dont les drapés s'entrecroisent‚ vestes cache–coeur‚ étonnante maille relief impalpable et totalement transparente dans des roses et des bleus extravagants‚ débardeur en soie offrant un jeu de bretelles asymétrique‚ plissés soleil coupés dans le biais‚ collier lichens de micro pierres à peine posés sur le cou…

Le défilé s'interrompt pour un final où convergent passé‚ présent et futur de Dior : deux matières : un jacquard argent semé de fleurs dans lequel sont déclinés toutes les formes héritées de Christian Dior reprises par Raf Simons : ses trouvailles de la haute couture en version prêt-à-porter ponctuées de total looks noir qui ne sont pas les moins flashants.

Raf Simons en donne encore et encore‚ au cours de cette collection transitoire dans laquelle il prend son élan pour installer une vision de Dior personnelle plus lâchée.

Paquita Paquin

À voir : l'intégralité du défilé Christian Dior Printemps-Eté 2014

 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez que des cookies soient utilisés afin d’améliorer votre expérience d’utilisateur et de vous offrir des contenus personnalisés.