Dans le bureau de Gabriella Cortese d'Antik Batik

 

Tu travailles sur la prochaine collection‚ qu'est-ce qui t'inspire cette saison ?

C'est toujours un voyage un peu nomade qui est le fil conducteur des collections. Nous sommes très attachés à tout ce qui est fait main‚ que l'on peu trouver bien évidemment en Inde‚ mais également dans n'importe quelle ethnie‚ que ce soit la nôtre tout simplement ou bien au Mexique ou au Pérou. J'aime aussi l'idée de revenir en arrière‚ il y a des envies d'un mélange de la mode des années 1970 et 1950‚ je pense notamment à une collection "Boca Chica" avec par exemple‚ une jupe un peu taille haute‚ des imprimés fleuris‚ beaucoup de paille‚ des choses très colorées‚ etc.

 

Tu pars toujours de choses très visuelles comme ça pour tes collections ?

Je suis influencée par tout ce que je vois tout au long de l'année. Cela peut être une expo‚ un film‚ quelqu'un dans la rue. Les voyages sont évidemment une très bonne source d'inspiration‚ mais je ne peux malheureusement pas voyager tout le temps ! [Rires]

 

Et qu'est ce qui t'a justement inspiré cette année ?

[Rires]. J'ai un enfant de 4 ans‚ alors j'avoue que je vois les choses un peu comme lui… J'ai malheureusement raté l'exposition de Lacroix au Quai Branly‚ ou même celle de Madame Grès‚ très importante pour mon travail. Mais en même temps‚ je me suis nourris de choses comme des films pour enfants ! Quand j'ai vu Rango‚ je suis revenue au bureau en disant à tout le monde que j'avais envie de chemises hawaïnennes ou de pièces façon western ! [Rires]. J'ai aussi vu le dessin animé Rio‚ et là aussi‚ j'ai eu des envies de couleurs vives‚ comme le "curaçao"‚ un bleu turquoise un peu comme un émeraude très délavé au soleil. Des couleurs pastèques aussi‚ etc… Quand on est à Paris en hiver et qu'on doit travailler sur des collections été‚ on est déconnectés‚ c'est important de trouver des sources d'inspiration.

 

Tu pars en Inde dans une semaine. Comment se passe ton travail là-bas ?

Les journées sont difficiles. Je passe toute la journée dans les usines‚ pour faire broder les vêtements‚ mais je cherche aussi de nouvelles choses. Une collection‚ c'est vraiment une recherche permanente‚ un vêtement n'est jamais arrêté lorsqu'il sort du studio en France‚ pour être fabriqué en à l'étranger. Ici‚ on fait les patronages‚ les premiers modèles et les toiles‚ ensuite on dessine les imprimés‚ les broderies. Mais une broderie faite à la main peut sortir de manière très différente que ce qu'on a voulu au départ. Et c'est tant mieux !

 

Quelles sont tes pièces phares pour cette prochaine collection ?

Je crois qu'en général‚ on a envie de très long ou de très court. Mais depuis déjà deux saisons‚ j'insiste pour faire des jupes sous le genou.

 

Comment s'organise une journée de travail dans ton atelier ?

J'ai besoin d'être entourée de gens. J'ai un très beau bureau‚ mais j'y suis assez peu. Il faut que je me trouve là où la collection s'élabore. Après‚ ce qui est terrible dans la vie de tous les jours‚ c'est qu'on est trop souvent pris par des choses qui ne sont pas de l'ordre de la création‚ tout l'aspect administratif‚ qui coupe parfois un peu les ailes. Mais ça fait partie de la vie d'une entreprise. Il faut gérer tous les problèmes au jour le jour.

 

Comment développes-tu tes couleurs‚ tes imprimés ?

On commence par dessiner nos imprimés‚ ensuite on les colorie… La période de développement des couleurs d'une collection est très particulière. À ce moment là‚ l'oeil est aiguisé pour les analyser‚ on ne voit plus que ça dans la rue ! C'est un réflexe que je n'ai pas le restant de l'année. En ce moment‚ c'est exactement ce qui se passe‚ on développe nos nouvelles couleurs et je ne vois que ça ! [Rires] Je me nourris de ce que je vois‚ de la minute où l'on se lève à celle où l'on se couche. C'est pour ça qu'il faut voir un maximum de choses pour se nourrir.

 

Peux-tu nous parler de ton livre de photos sur le Pérou ? As-tu une prochaine destination en ligne de mire ?

Pour l'instant‚ nous sommes en train d'organiser une vente aux enchères de ces photos justement‚ pour récolter des fonds pour une association. Lorsque nous sommes arrivés au Pérou pour réaliser ce livre‚ c'était juste après d'énormes pluies qui avaient balayé beaucoup de maisons. Les gens vivaient dans des tentes‚ on aurait dit qu'il y avait une guerre‚ un tremblement de terre qui était passé par là. Tout était détruit. On a eu envie de faire quelque chose et pas uniquement faire des photos avec ces gens. On est resté dix jours sur place et c'était vraiment très intense‚ j'ai rencontré des gens extraordinaires. En revenant‚ on a trouvé une association qui aidait la population locale dans la reconstruction de leur maison‚ mais aussi dans la construction d'écoles. Tous les bénéfices de cette vente aux enchères seront reversés à cette association là. C'est un projet sur le long terme. Ce n'était pas la première fois que je travaillais avec le photographe Thierry Le Goues. On a fait le Maroc‚ le Brésil‚ l'Inde‚ la Russie et un peu l'Europe Centrale aussi. Nous allons donc continuer ! Mais ces livres laissent tous une trace‚ on n'est pas pris par les saisonnalités comme pour une collection. Donc‚ on peut prendre le temps. J'aimerais beaucoup aller en Afrique‚ en Mongolie…

 

Quels sont pour toi les basiques à avoir dans son dressing en toute saison ?

J'aime bien avoir quelque chose que j'ai déniché dans l'armoire de ma mère‚ la bonne veste‚ le bon petit manteau… J'aime avoir des pièces qui durent dans le temps. Je ne succombe pas trop aux derniers cris de la mode‚ alors que je sais que dans deux mois‚ je ne les porterai plus. J'aime bien lorsque les gens me disent qu'ils mettent toujours une pièce Antik Batik d'il y a dix ans. J'aime aussi les vêtements qui ont des coupes évidemment contemporaines‚ pour une vie urbaine. J'aime tout ce qui est fait main‚ mais adapté au goût de tous les jours. On a toujours envie de choses un peu folkloriques‚ mais quand on les met‚ on a toujours l'air un peu déguisé ! [Rires]. C'est toujours mieux de retravailler des pièces anciennes‚ chinées à droite et à gauche. Il y a bien sûr des marques que j'aime beaucoup‚ même si je ne suis pas une grande consommatrice de mode. J'aime beaucoup Yves Saint Laurent‚ période 1960-1970. J'aime beaucoup Carven‚ pour la qualité des tissus et des coupes‚ je trouve que le prix est raisonnable car ce sont des vêtements qui vont durer dans le temps. Je trouve que les prix sont très élevés de façon générale aujourd'hui.

 

Les chaussures dont tu ne te lasses pas ?

J'adore les chaussures Michel Vivien. J'aime beaucoup sa façon de créer‚ il est toujours égal à lui-même.

 

Qu'est-ce que tu portes comme bijoux ?

Je vais à l'essentiel ! J'ai l'impression parfois d'avoir une vie un peu militaire. [Rires]. La douche le matin‚ je pars… Je rêve de pièces sublimes‚ bien sûr‚ mais ce ne sont pas des choses que l'on peut porter tous les jours. Je mets principalement des bijoux lorsque je suis en vacances‚ relaxée‚ comme des gros colliers un peu ethniques‚ qui habillent la silhouette‚ plein de bracelets…

 

Tes produits de beauté ?

En crème de jour‚ je mets Filorga‚ j'ai la chance de connaître les gens qui ont lancé cette marque. Je porte N°5 de Chanel‚ et j'adore les crèmes un peu toniques qui sentent bon !

 

Tes bonnes adresses à Paris ?

Je vais faire mes couleurs de cheveux chez Graine de Beauté‚ rue du Cherche Midi‚ pour des couleurs au henné 100% naturelles. Je suis fan des glaces italiennes d'Il Pozzeto‚ rue du Roi de Sicile. J'aime beaucoup la boutique A la Mère de Famille rue du Faubourg Montmartre‚ pour acheter des cakes‚ des chocolats‚ des bonbons… Et sinon‚ je passe beaucoup de temps rue des Martyrs : Rose Bakery‚ mais pas le week-end‚ il y a trop de monde. J'apprécie tous les bons marchands du quartier… Et puis bien sûr‚ Cooperativa Latte Cisternino‚ rue du Faubourg Poissonnière. J'adore cette épicerie‚ parce que c'est vraiment l'Italie pure et dure‚ avec les frigos à néon ! [Rires].

 

Propos recueillis par Mélody Kandyoti

 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez que des cookies soient utilisés afin d’améliorer votre expérience d’utilisateur et de vous offrir des contenus personnalisés.