X-Factor - Julie Zenatti se fait draguer, Alain Lanty se fait subjuguer, et Marc Cerrone se fait... détester ! Voyez les moments forts ! (réactualisé)

Reactualisation du 6/10 : Confirmation de la légère embellie de ce second prime toujours consacré aux castings‚ X-Factor a attiré hier soir quelque 800 000 téléspectateurs [2‚9% de part d'audience]‚ soit 200 000 de plus qu'en première semaine. L'horizon du million qui était envisagé par la direction de W9 commence à prendre forme. En attendant de découvrir le cocktail de candidats de lundi prochain‚ nous vous proposons de revoir quelques-uns des temps forts de ce deuxième épisode en vidéo.

À lire aussi Cannes 2015‚ les moments forts : Sophie Marceau‚ le buzz Love‚ Agnès Varda… Mort de René Angélil : Les moments forts de sa vie avec Céline Dion… Victoires 2016 : Palmarès et moments forts‚ de Louane à Johnny…

Aura-t-on droit à la même compilation de sketches et de caricatures que la semaine passée ? Lorsque X-Factor‚ volume 2 s'ouvre‚ ce lundi 5 octobre‚ l'attente est grande [ou pas] et fébrile [anxieuse‚ même]. Sept jours auparavant‚ le tout premier prime de ce télé-crochet annoncé à corps et à cris inédit avait accouché d'une souris. Heureusement‚ une mémé belge‚ un jardinier de la Meuse et une lycéenne un rien braillarde avait sauvé l'émission de la morosité globale. Histoire de rappeler la spécificité de ce concours de chant : il est "ouvert à tous".

Quelques minutes avant l'entame de ce second prime‚ toujours consacré au casting parisien‚ on a droit à un saupoudrage au Basilic‚ ce groupe de jeunes artistes érudits [cours Florent‚ musico‚ conservatoire‚ etc.] qui‚ après une reprise de Tutti Frutti‚ avait livré une cover a cappella de belle facture de Eleanor Rigby des Beatles‚ pour l'un des rares bons moments de musique du premier prime.

Pas de panique pour les retardataires : ceux qui ont loupé le premier numéro ont droit au même [long] générique de présentation du jury et du concept. Quant à ceux qui l'ont déjà vu‚ ils peuvent tranquillement finir leur Flanby [pour les moins de 12 ans]‚ leur Gervita [pour les plus de 77 ans]‚ leur Danacol [pour ceux sujets au cholestérol] ou anticiper l'inévitable pause pipi [mais ils ne seront pas dispensés des deux pages pubs ultérieures pour autant].

Rassurez-vous d'emblée : ce second épisode sera moins mollasson que son prédécesseur. Plus rythmé‚ avec plus de candidats‚ et plus de répliques cultes du jury. D'autant que : "On va serrer un peu la vis"‚ dixit Julie Zenatti‚ qui n'avait déjà pas hésité à envoyer et à clasher au premier numéro.

Nicole‚ 50 ans‚ première candidate télévisée‚ veut absolument chanter Stauhn. Non pas Stone [Starmania]‚ mais Stauhn - l'état dans lequel elle devait être lorsqu'elle s'est inscrite. Avec une tête encore plus improbable que Susan Boyle‚ on imagine déjà la plus grosse des surprises. Ben non. Et surtout‚ là‚ pas de miracle : Nicole hurle faux. Point. Jury gêné‚ les oreilles en sang. Bref‚ comme la semaine dernière‚ on débute par un sketch. Le concours de chant en prend encore un coup. Nicole est en plus mythomane ; en sortant‚ à Alexandre Devoise : "ils m'ont dit 'on est subjugués‚ on n'a rien à vous apporter'." Tiens‚ c'est marrant‚ ces propos du jury avaient dû être coupés au montage…

Vient ensuite Aurélie‚ jeune femme de 23 ans‚ au physique TRES imposant : après l'avoir découverte en reportage interprétant la chanson qui révéla… Susan Boyle‚ on la voit convaincante quoique hyper stressée sur La Mémoire d'Abraham de Céline Dion. Julie Zenatti la fait mettre genou au sol‚ pour raisons techniques. Alain Lanty‚ qui avait promis de casser du candidat‚ donne suite à cett eposture de soumission en… mettant son veto. Mais Cerrone et Zenatti‚ pourtant pas extatiques‚ disent oui. Sa copine Cécile‚ venue de Metz‚ passe à l'unanimité sur Couleur Café‚ grâce à son timbre particulier et à un bon choix de répertoire.

Rino‚ "jeune homme" de 80 ans‚ un ancien danseur étoile‚ qui chante en mémoire de feue son épouse [chanteuse d'opérette] séduit Alain Lanty par son dynamisme. Trois oui ? Oui‚ trois oui. La séduction du pépé avec une chanson de son cru façon Maurice Chevallier a fonctionné. Certes‚ c'est un grand-père comme on aimerait tous en avoir un‚ mais bon… "J'sais pas s'il est venu en auto‚ Rino"‚ lâche Alain Lanty‚ décidément boosté par ce papy tonique !

Intermède : Julie Zenatti se fait draguer et rembarre à tours de bras. "J'suis pas morte de faim"‚ balance-t-elle à un prétendant insistant et prétentieux. Guillaume‚ un jeune homme de 22 ans très grimaçant et dont chacun appréciera le talent [?]‚ réussit pourtant à la subjuguer‚ et à accéder au tour suivant.

Un duo un peu fatiguant [Angélique et Ben] passe ensuite in extremis‚ puis Alexandre‚ qui a convaincu son monde en chantant à mort sur l'air puis en voix de tête [cela s'appelle de l'imitation‚ pas du chant‚ si vous voulez notre opinion…] sur En apesanteur de Calogero.

Hop‚ un p'tit coup de caricature : Alexandre‚ Angélique et Ben voient un duo d'amis se faire recaler par un jury quasi insensible. Ben oui‚ c'est l'jeu ma pauv' Lucette [déjà qu'on voit mal ce qu'ils vont faire avec leurs nombreux présélectionnés‚ alors inutile de charger la mule]. Les larmes coulent : c'est le bon moment pour sortir Lost de Coldplay en bande originale : "Just because I'm losing/Doesn't mean I'm lost". Snif.

Aïcha et Alexandra‚ un duo quadra complémentaire se lâche avec gouaille et scat sur Ma première guitare de Sacha Distel‚ en hommage à Django Reinhardt. Gouailleur et anachronique. Julie Zenatti‚ à vif‚ les défend bec et ongles… et extirpe un oui d'Alain Lanty. La tension monte au sein du jury‚ mais aussi du tandem caractériel. Pas pour longtemps‚ évidemment.

Cette fois [la prod' a-t-elle lu le compte-rendu de Purepeople la semaine dernière ?]‚ le bêtisier intervient au milieu de l'émission. C'est déjà un peu plus intelligent. Séquence fous rires pour le jury. Moment de détente pour ceux qui n'ont pas zappé.

9-7‚ le duo des Antilles : des copains venus séparément qui se sont retrouvés dans la file d'attente et ont décidé de participer ensemble‚ avec le standard des Five Satin‚ In the steel of the night. Une cover moderne et "solaire" pour reprendre le terme d'Alain Lanty. Ah‚ ça donne la pêche ! L'effet Boyz II Men fait mouche : trois "yes" enthousiastes. 'llright‚ boyz : 9-7 in da place !

Fin des auditions parisiennes. On souffle en suivant les aventures du jury en transit vers Marseille‚ où l'attendent deux jours d'auditions. Ibrahima‚ un jeune Sénégalais‚ joue la carte "brassage ethnique et culturel"‚ assortie d'un très joli discours‚ et se présente avec un instrument traditionnel : sa transe [il finit en nage] très musicale a mis Alain Lanty en extase… Et voici que Cerrone sort son joker‚ celui qu'il utilise toujours quand il est embêté : "on n'a rien à t'apprendre". "Ce mec-là ne laisserait personne indifférent"‚ martèle Alain. Le jury s'embrouille‚ et Julie tranche : c'est oui.

Les Lyonnais de White Niggaz proposent ensuite une compo - un rap qui tourne à la musique vocale. En empruntant aux Black Eyed Peas [Let's get it started]‚ ils livrent leur potentiel. C'est bon pour eux ! Ah oui‚ séquence émotion : ballade gonflante pour accompagner les larmes de bonheur‚ certes‚ mais surtout de Jean‚ au bord de l'abandon de famille à force de passer son temps au studio à faire de la musique‚ qui appelle sa femme pour la bonne nouvelle.

Marc Cerrone fait du petit bois : le méchant du jury se fait un devoir de compenser l'ouverture d'esprit et la clémence de ses acolytes. "Marc‚ la bête"‚ le nomme Julie. Medley de ses vannes les plus cinglantes - dès qu'on a la vidéo‚ on vous en fait profiter.

Sandra‚ une mère célibataire manifestement dopée‚ passe en répondant à la question piège du jury quand il est indécis : "Es-tu prête à faire des efforts ?" Ouah‚ trop dur. Nous‚ nous aurions perdu‚ en répondant un flasque : "bon‚ ben j'sais pas…" Mais Sandra‚ même si elle est incapable de s'arrêter une demi-seconde pour écouter quand quelqu'un lui parle‚ répond : "A fond !"‚ ce qui lui vaut une place pour la suite. Impitoyables‚ ces sélections.

La fin du programme approche. Voyons‚ voyons‚ que manque-t-il ? Une chtite jeune ! Et voilà Anaïs‚ 16 ans. Evidemment‚ après avoir vaguement imité Amy Winehouse‚ elle continue l'aventure. Alain Lanty a même envie de composer pour elle. Mouais. Re-mouais.

Oh‚ pardon. On a failli oublier une composante essentielle pour que la distribution soit complète : la miséreuse du programme. Dany‚ 69 ans‚ "joue le restant de sa vie" [dont une partie consiste à chanter dans la rue pour avoir la pièce]. Le jury a du mal à dire non‚ mais l'issue est scellée. Julie Zenatti impose un break pour aller craquer en coulisses. Confirmation des dispositions du jury : Marc Cerrone a déjà la tête au coaching [l'étape suivante‚ où les jurés encadreront les candidats]‚ Julie Zenatti se laisse atteindre par l'histoire des gens qui se présentent‚ Alain Lanty se laisse atteindre par la technique et le feeling du moment.

Cathy‚ une maman touchante‚ clôt en se jetant dans les bras de son grand fiston après avoir obtenu le sésame la liste du jour de cette émission‚ qui‚ quoiqu'en progrès‚ a décidément bien du mal à créer sa marque et à échapper à la caricature.

Des cris‚ des larmes‚ des extra-terrestres et une reprise de Bohemian Rhapsody par un groupe de musique vocale déguisé en vendeurs d'encyclopédies… : rendez-vous la semaine prochaine !

 
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez que des cookies soient utilisés afin d’améliorer votre expérience d’utilisateur et de vous offrir des contenus personnalisés.