Vincent Dedienne - "Je commence à peine à avoir une vie sentimentale acceptable"

Du 1er au 5 octobre 2017‚ Vincent Dedienne a réalisé un rêve de gosse‚ celui de jouer à L'Olympia‚ comme son idole Muriel Robin. Alors qu'il poursuit la tournée de S'il se passe quelque chose‚ son très personnel premier one-man show‚ le chroniqueur de Quotidien de Yann Barthès‚ pour qui il signe une revue de presse à mourir de rire‚ s'est longuement confié dans les pages du dernier Paris Match.

À lire aussi Gérard Holtz quitte tout par amour : "C'est une vraie nouvelle vie qui commence" Ariane Brodier peine en amour : "Ma loose sentimentale vient de mon prénom" Timothée [Les 12 Coups de midi] : Confidence sur sa vie sentimentale !

Vincent Dedienne évoque évidemment son enfance à Mâcon‚ son adoption‚ son amour pour ses parents‚ pourquoi il n'a pas envie de retrouver ses parents biologiques‚ mais aussi le regard qu'il porte sur son physique et sa vie sentimentale. Tous ces ingrédients se retrouve dans son spectacle et dans Paris Match‚ il raconte : "À l'époque du lycée‚ j'étais porté sur les filles‚ mais oui je galérais grave. Et c'est l'humour qui m'a sauvé‚ c'était une arme. J'ai toujours rêvé d'être un très beau garçon. Si je refaisais une vie‚ je choisirais celle d'icône sexuelle. L'humour‚ c'est la beauté du pauvre. Mais gamin‚ cela m'a permis d'avoir des copains‚ d'être regardé. Aujourd'hui encore‚ je passe ma vie à dire que je suis moche‚ même si je suis un tout petit peu plus à l'aise avec moi-même."

C'est après un rupture amoureuse avec un garçon que Vincent Dedienne écrit ce premier spectacle qu'il joue de manière intensive depuis trois ans. À Paris Match‚ il confie avoir beaucoup souffert en amour : "Ah oui ! Je commence à peine à avoir une vie sentimentale acceptable. J'ai toujours été nul pour séduire‚ je ne me suis jamais fait draguer‚ ou alors par des coiffeurs en boîte qui venait me parler de mes cheveux. J'ai donc été très célibataire…" Le comédien reconnaît tout de même avoir eu déjà deux histoires sérieuses. Il estime qu'à 30 ans‚ c'est peu : "Alors oui‚ ça me dérange un peu‚ mais je compense par le travail. Le risque est de finir seul à 45 ans. Mais je suis vigilant…"

Reste qu'il travaille comme un dingue. En plus de ses apparitions savoureuses dans Quotidien‚ Vincent Dedienne tourne avec Camille Cottin et Jérémie Elkaïm‚ dans La Fête des mères. La tournée de S'il se passe quelque chose ne prendra pas fin avant son retour à Paris‚ aux Folies Bergère‚ du 26 au 31 décembre. Il enchaînera à partir du 18 janvier au théâtre de la Porte Saint-Martin avec Le Jeu de l'amour et du hasard de Marivaux‚ mis en scène par Catherine Hiegel avec notamment Clotilde Hesme et Nicolas Maury. Vincent a enfin un projet de film avec Josiane Balasko… On ne l'arrête plus et cela l'enchante : "Je travaille 14 fois plus qu'avant […] mais je suis plus heureux aussi parce que je suis plus sur scène."

Paris Match‚ en kiosques le 5 octobre 2017. 

 
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez que des cookies soient utilisés afin d’améliorer votre expérience d’utilisateur et de vous offrir des contenus personnalisés.