Sara Forestier au naturel et cash - Victime de harcèlement sexuel, elle raconte

Dans un numéro entièrement consacré aux femmes dans le monde du cinéma‚ l'émission Stupéfiant ! et sa présentatrice Léa Salamé sont parties à la rencontre de Sara Forestier‚ actrice doublement césarisée [L'Esquive‚ Le Nom des gens] et désormais réalisatrice avec son premier long métrage à venir‚ M [en salles le 15 novembre].

Face caméra‚ la jeune rebelle du 7e art français se confie pour la première fois sur le mouvement de libération de la parole impulsé par l'affaire Weinstein. Elle se félicite de voir les langues se délier à ce point‚ tout en se disant contre le hashtag #BalanceTonPorc‚ arguant que seule la justice et le fait de comprendre les agissements des hommes permettront d'avancer. Elle évoque également sa propre expérience. "Dans un de mes premiers courts métrages‚ on m'a demandé d'enlever ma culotte et de la lancer en l'air pour qu'elle atterrisse dans la soupe de la grand-mère. J'avais 13 ans. J'ai dit non"‚ raconte celle qui sera plus tard l'héroïne insoumise d'Abdellatif Kechiche dans L'Esquive.

"J'ai eu une fois un metteur en scène qui voulait coucher avec moi et qui me l'a dit très‚ très clairement. J'ai compris que si je ne couchais pas avec lui‚ je ne tournerais pas dans son film‚ raconte-t-elle avec la gorge légèrement nouée. Et bah j'ai pas couché avec lui‚ et j'ai pas tourné dans son film." La comédienne fait ensuite allusion à une autre anecdote avec un réalisateur qui "était dans un rapport de séduction" avec elle et qui‚ au détour d'une discussion‚ lui sort : "'Ecoute Sara‚ j'ai un problème‚ je ne te désire pas assez.' Et il m'a dit carrément : 'Tu vois‚ Sara‚ t'es l'actrice avec qui on a envie de se branler‚ mais tu n'es pas le genre d'actrice qu'on a envie de regarder et de se branler'."

Quelques minutes plus tard‚ Sara Forestier évoque les libertés de la femme. Des libertés qu'elle a cherché à prendre et à afficher‚ comme par exemple par son choix d'apparaître non maquillée et non coiffée face à Léa Salamé. En s'opposant à "l'injonction à être sexy‚ à être glamour". "Moi je me sentais heurtée quand on me demandait de prendre des poses […] Pourquoi je devrais être sexy sur les photos en fait ? Il y a une tradition avec des comédiennes qui font des photos nues dans 'Lui'. Sincèrement‚ je ne comprends pas"‚ s'étonne-t-elle. Elle poursuit son raisonnement : "J'adore le maquillage‚ j'adore la féminité‚ j'aime les nus‚ etc.‚ mais j'ai un problème avec l'injonction. […] Il y a cette injonction à être toujours sexy‚ glamour. Or‚ une femme ce n'est pas que ça."

Retrouvez l'entretien en intégralité dans le replay de l'émission Stupéfiant !

 
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez que des cookies soient utilisés afin d’améliorer votre expérience d’utilisateur et de vous offrir des contenus personnalisés.