Meryl Streep - Donald Trump la traite de star surestimée et de laquais d'Hillary

Le discours qu'a prononcé Meryl Streep après avoir reçu le prix Cecil B. DeMille‚ saluant sa carrière‚ durant la cérémonie des Golden Globes le 8 janvier au Beverly Hilton Hotel‚ a été très applaudi et n'a laissé personne indifférent. Sans prononcer le nom de Donald Trump‚ elle a critiqué l'attitude de celui qui vient de remporter les élections présidentielles américaines : "Hollywood croule sous les gens venus d'ailleurs et les étrangers. Si vous les mettez tous dehors‚ vous n'aurez plus rien à regarder que du football américain et des arts martiaux mixtes‚ qui ne sont pas de l'art. […] L'irrespect amène l'irrespect. La violence incite à la violence. Et quand les puissants se servent de leur rang pour brutaliser les autres‚ nous sommes tous perdants."

L'homme politique américain le plus impopulaire à Hollywood a alors décidé de réagir en usant de… violence verbale : "Meryl Streep‚ l'une des actrices les plus surestimées à Hollywood‚ ne me connaît pas mais m'a attaqué hier soir aux Golden Globes. Elle est le laquais d'Hillary [Clinton] qui a beaucoup perdu. Pour la 100e fois‚ je ne me suis jamais moqué d'un journaliste handicapé [je ne ferai jamais ça] mais je lui ai simplement montré qu'il s'était aplati en changeant une histoire qui date de seize ans en me faisant passer pour une mauvaise personne. Encore une preuve de la malhonnêteté de médias !"

Meryl Streep‚ one of the most over-rated actresses in Hollywood‚ doesn't know me but attacked last night at the Golden Globes. She is a…..

Hillary flunky who lost big. For the 100th time‚ I never "mocked" a disabled reporter [would never do that] but simply showed him…….

"groveling" when he totally changed a 16 year old story that he had written in order to make me look bad. Just more very dishonest media!


Le reporter en question‚ qui travaille pour le New York Times‚ se nomme Serge Kovaleski. Les médias avaient braqué leurs projecteurs sur lui en novembre quand Trump avait cité un de ses anciens articles comme preuve que les Américains de confession musulmane se réjouissaient des attaques du 11-Septembre. Kovaleski avait alors précisé que son article mentionnait seulement des manifestations supposées et jamais officiellement confirmées aux États-Unis. En réaction‚ Trump avait bougé les bras comme le journaliste qui souffre d'arthrogrypose‚ une maladie qui entraîne une raideur des articulations.

Si Meryl Streep a attaqué ses idées‚ le controversé Donald Trump a choisi pour la critiquer un argument très difficilement défendable : dire que l'actrice aux trois Oscars et 19 nominations est surestimée… À moins qu'il n'ait pas digéré la parodie qu'elle avait faite de lui lors de l'édition annuelle du gala Shakespeare in the Park au Public Theater de New York le 6 juin…

More of Meryl and Christine Baranski doing Trump and HRC pic.twitter.com/t7jgNsf74d

#merylstreep impersonating #trump with christinebaranski in the finale of #theunitedstatesofshakespeare doing #kissmekate @publictheaterny #fightingracism #shakespeareinthepark #artoftheatre #aboutlastnight

A video posted by Carmen Melian [@carmen.melian] on Jun 7‚ 2016 at 5:48am PDT

 
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez que des cookies soient utilisés afin d’améliorer votre expérience d’utilisateur et de vous offrir des contenus personnalisés.