Mariés au premier regard - Vicky - Les scènes coupées qui jouent en sa défaveur

Vicky s'est unie à Laurent lors de l'épisode de Mariés au premier regard diffusé lundi 4 décembre 2017 sur M6. Rapidement après avoir dit "oui" au beau brun‚ la danseuse s'est attirée les foudres des téléspectateurs. En cause ? Son comportement jugé trop froid. Lors d'un Facebook live‚ elle met les choses au clair.

À lire aussi Mariés au premier regard: Charlène et Florian vont se remarier et vivre ensemble Mariés au premier regard – Charlène et Florian : "On a trouvé une maison" Mariés au premier regard – Emma et Florian divorcé ? Leur étrange réponse…

"J'ai dit bonjour à Laurent en entrant dans la mairie‚ je lui ai fait la bise et je lui ai demandé si ça allait‚ ça n'a pas été montré‚ déplore-t-elle. J'ai trouvé ça dommage. Cela m'a donné une image de quelqu'un de froid." Mais ce n'est pas le seul reproche de Vicky à Studio 89‚ qui produit le programme…

En effet‚ la jeune femme de 26 ans pointe du doigt le montage : "Ils montrent ce qu'ils ont envie de montrer. Ils avaient besoin d'une méchante dans l'histoire. Je ne pensais pas que c'était de la télé-réalité…" À ce propos‚ Vicky avoue avoir été perplexe quant aux motivations de certains candidates. "Au casting‚ on était 140 filles‚ beaucoup venaient pour espérer participer aux Anges ensuite‚ ça m'a mis le doute"‚ déclare-t-elle.

Pour rappel‚ celle qui a épousé Laurent s'était déjà exprimée sur le sujet auprès de nos confrères de Télé Loisirs. Ainsi‚ Vicky assurait que "c'est le montage qui avait créé une distance". De son côté‚ Laurent confiait ne pas avoir été "perturbé" par le comportement de sa belle à la mairie : "J'ai vu qu'elle avait le regard fuyant mais je pense qu'elle était stressée. Après‚ elle souriait tout le temps !" Mais entre eux‚ tout s'est gâté lors du voyage de noces au Maroc…

 
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez que des cookies soient utilisés afin d’améliorer votre expérience d’utilisateur et de vous offrir des contenus personnalisés.