Marie Gillain - "Arrive un moment où on ne vous désire plus"

C'est un engagement comme un autre. Alors que la parole des femmes se libère‚ Marie Gillain a choisi un autre acte fort : poser au naturel‚ sans retouche ni autres artifices en couverture d'un magazine [l'édition week-end du Parisien]. Pour la comédienne belge de 42 ans‚ "la perfection est une illusion"‚ mais en prime‚ cette même recherche de la perfection selon des codes régis par la mode et la publicité peut être anxiogène et amener à de véritables catastrophes‚ notamment pour la jeune génération.

Maman de deux filles‚ dont une adolescente [Dune a 13 ans‚ sa petite soeur Vega en a 8]‚ Marie Gillain le voit au quotidien. "J'ai été frappée‚ en discutant avec des gamines de 12 ans‚ d'apprendre que certaines font une demi-heure de fitness par jour pour avoir des abdos en tablette de chocolat"‚ raconte ainsi la comédienne qui parle également des dangers pour ces jeunes filles qui tentent d'imiter leurs idoles en posant en bikini sur Instagram. Et d'ajouter que pour certaines jeunes filles de 13 ans‚ il n'y a "rien d'anormal" à faire de la chirurgie esthétique à 17 ans. "Je n'ai absolument jamais fait de chirurgie esthétique‚ mais c'est quelque chose qui‚ je pense‚ peut aider"‚ affirme celle qui ne réfute pas l'idée de faire appel un jour au bistouri. Elle le sait‚ le temps passe. "Arrive un moment où on ne vous désire plus parce que vous avez passé un certain âge. À 30 ans révolus‚ on peut déjà être totalement hors circuit"‚ déplore la comédienne qui‚ malgré tout‚ arrive à décrocher des rôles.

C'est pour tous ces dangers‚ cette "injonction à avoir un corps parfait"‚ que Marie Gillain a accepté sans sourciller de montrer l'exemple en posant au naturel. Selon elle‚ "les gens trop parfaits sont évidemment moins attachants"‚ mais il y a cette course inévitable – et assez compréhensible – à vouloir se trouver le plus beau ou la plus belle possible. "Ça m'est arrivé aussi de ne pas me sentir à la hauteur de ce glamour‚ de passer des heures à me demander ce que j'allais porter‚ comment me maquiller‚ ce qui convenait ou pas"‚ confie la jeune maman qui a été notamment égérie Lancôme et Piaget et a donc été touchée par les diktats.

Marie Gillain ne dit pas non à la retouche "mais à l'excès‚ cela donne des complexes incroyables à celles qui se mettent à vouloir ressembler à des personnes qui n'existent pas vraiment". Hors de question donc d'épingler les maisons qui valorisent la maigreur. "C'est un sujet complexe. […] Il ne faudrait pas tomber dans la discrimination anti-maigres"‚ suggère l'actrice qui se félicite toutefois des progrès et notamment de l'interdiction des mannequins trop maigres dans les défilés.

Interview à retrouver en intégralité dans Le Parisien [Week End] du 3 novembre 2017.

 
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez que des cookies soient utilisés afin d’améliorer votre expérience d’utilisateur et de vous offrir des contenus personnalisés.