Julien Benneteau - Encouragé par sa compagne Karen, il crée l'exploit à Paris

Jusqu'où ira-t-il ? Pour son dernier tournoi de Paris-Bercy [désormais appelé Rolex Paris Masters] Julien Benneteau crée l'événement. Le Français de 35 ans‚ qui a annoncé prendre sa retraite en 2018‚ vient d'accéder pour la première fois de sa carrière aux demi-finales en battant le N.5 mondial [et archi favori] Marin Cilic.

À lire aussi Julien Benneteau : Le tennisman aux anges avec sa compagne enceinte

Et ce n'est pas tout‚ avant Cilic‚ Julien Benneteau‚ 83e mondial avait déjà battu lors des matchs précédents le Belge David Goffin [10e mondial] et son compatriote Jo-Wilfried Tsonga [15e mondial]. Tous les espoirs sont désormais permis pour accéder à la finale puisqu'il affrontera au prochain tour l'Américain Jack Sock‚ 22e mondial.

Une prouesse encore plus incroyable quand on sait qu'il y a 18 mois‚ il était classé 696e mondial après une opération à l'adducteur qui l'avait tenu écarté des courts durant deux ans.

Bien évidemment‚ sa compagne‚ la jolie Karen‚ est présente depuis le début de la semaine pour l'encourager. Le couple est d'ailleurs parent d'un petit Ayrton de 2 ans. Au côté de la maman et du papa de Julien‚ Karen a été présente pour toutes les incroyables victoires de son homme à Bercy.

Lors de la conférence de presse suivant sa victoire‚ le Français n'a pas boudé son plaisir : "C'est fabuleux d'y briller. Ce sont des émotions très fortes. J'ai déjà battu des mecs mieux classés que moi‚ mais deux mecs du top 10 d'affilée je ne l'ai jamais fait‚ trois mecs du top 15 non plus. Les deux dernières années‚ j'ai galéré. Je n'ai pas eu de satisfactions‚ il y avait plutôt de la déception et de la frustration. C'est dur à mon âge de continuer à y aller et j'ai envie d'être plus présent avec ma femme et mon fils. Le tennis demande un investissement et des sacrifices à beaucoup de niveaux‚ d'être présent du 1er janvier au 30 octobre. Je n'ai pas envie de faire les choses à moitié. Je crois que je vais avoir le luxe de pouvoir m'arrêter où je veux. Je ferai un point au mois de décembre pour faire un calendrier cohérent."

 
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez que des cookies soient utilisés afin d’améliorer votre expérience d’utilisateur et de vous offrir des contenus personnalisés.