Jean d'Ormesson est mort

Jean d'Ormesson est mort‚ vient de confirmer sa famille à l'AFP. L'Académicien et écrivain de 92 ans a fait une crise cardiaque à son domicile de Neuilly [Hauts-de-Seine]‚ selon les précisions de sa fille éditrice‚ Héloïse d'Ormesson‚ dans la nuit de lundi à mardi 5 décembre 2017.

Dans un court communiqué‚ elle écrit à propos de son père : "Il a toujours dit qu'il partirait sans avoir tout dit et c'est aujourd'hui. Il nous laisse de merveilleux livres." Jean d'Ormesson est l'auteur d'une quarantaine d'ouvrages. Il était entré à l'Académie française en 1973 et a été publié de son vivant dans la prestigieuse collection La Pléiade des éditions Gallimard.

Jean d'Ormesson est né à Paris le 16 juin 1925. Fils d'ambassadeur‚ il est agrégé de philosophie et normalien. Il est d'abord haut fonctionnaire avant de devenir en parallèle le journaliste et l'écrivain que l'on connaît. Il est‚ par exemple‚ secrétaire général de l'Unesco de 1950 à 1992 mais il fut aussi le collaborateur de plusieurs cabinets ministériels de 1958 à 1965.

Dès 1949‚ il collabore à de nombreux journaux comme Paris MatchOuest-FranceNice Matin‚ mais aussi Diogène‚ une revue philosophique dont il est le rédacteur en chef adjoint de 1952 à 1971‚ puis le directeur général en 1976. Mais la grande aventure de Jean d'Ormesson restera celle du Figaro‚ qui a célébré son 70e anniversaire en octobre‚ qu'il dirige dès 1974 et auquel il restera très attaché.

Son premier roman porte un titre qui lui ressemble : L'amour est un plaisir‚ lui qui parlait tant du plaisir qu'il trouvait dans les grandes et les petites choses de la vie‚ est paru en 1956. C'est au début des années 1970 que cette carrière d'écrivain explose. Jean d'Ormesson reçoit le Grand Prix de l'Académie française pour La Gloire de l'Empire. Le succès d'Au plaisir de Dieu en 1974‚ adapté par la suite pour le petit écran‚ continue d'asseoir sa popularité.

Jean d'Ormesson a signé une quarantaine d'ouvrages qui lui ont ouvert non seulement les portes de l'Académie française mais aussi celle du coeur des Français dont il était l'écrivain préféré. Nombre de ses livres étaient autobiographiques comme Le Rapport Gabriel [1999]‚ C'était bien [2003]‚ le bien-nommé cité par sa fille Un jour je m'en irai sans en avoir tout dit [2013]. En 2016‚ il reçoit même le Jean-Jacques Rousseau de l'autobiographie pour Je dirai malgré tout que cette vie fut belle.

Cette vie‚ Jean d'Ormesson l'a passée aux côtés de Françoise Beghin [79 ans]‚ benjamine de l'industriel et homme d'affaires Ferdinand Beghin [le sucre Beghin-Say]‚ qu'il épouse le 2 avril 1962. Dans les pages de Gala en 2015‚ l'écrivain confiait avec malice : "[Mon épouse] est merveilleuse‚ elle a été formidable pendant ma maladie [un cancer de la vessie en 2013‚ ndlr]. Elle n'est jamais sur le devant de la scène et a toujours été d'une grande patience. Pour le reste‚ le mariage‚ c'est quarante mauvaises années à passer‚ puis après‚ c'est épatant. La vie devient délicieuse à partir de 60 ans."

Le couple n'a qu'un enfant : Héloïse d'Ormesson‚ née le 10 octobre 1962‚ à propos de laquelle il avouait regretter de s'en être peu occupée. Bien inspirée cependant par l'érudition de son père‚ cette dernière devient éditrice et sa ouvre sa propre maison d'édition. Avec son premier époux‚ l'éditeur Manuel Carcassonne‚ Héloïse a une petite fille : Marie-Sarah.

En 2012‚ Jean d'Ormesson soutient Nicolas Sakorzy lors de l'élection présidentielle. L'année suivante‚ il tient son premier rôle au cinéma‚ celui d'un président très inspiré de François Mitterrand dans Les Saveurs du palais de Christian Vincent. En 2014‚ retour à l'Élysée où il est fait grand-croix de la légion d'Honneur par le tombeur de Sarkozy‚ François Hollande. Cette année-là‚ Jean d'Ormesson revit après s'être remis d'un cancer de la vessie qui lui a valu huit mois d'hospitalisation en 2013.

En janvier 2015‚ les éditions Gallimard annoncent que l'oeuvre de Jean d'Ormesson sera éditée dans la prestigieuse collection La Pléiade. C'est un immense honneur d'autant qu'il n'est que le 16e auteur [et toujours antépénultième à ce jour depuis l'arrivée de Mario Vargas Llosa et Philip Roth] à le recevoir de son vivant comme d'autres géants de la littérature que sont‚ par exemple‚ Milan Kundera‚ Nathalie Sarraute‚ Marguerite Yourcenar et André Malraux… Ce ne sont que des statistiques dont ne s'encombrait probablement guère le premier intéressé. N'avait-il pas déclaré "Les honneurs‚ je les méprise‚ mais je ne déteste pas forcément ce que je méprise" ?

Un dernier ouvrage autobiographique de Jean d'Ormesson sera publié en début d'année 2018 par Gallimard. Son titre ? Et moi‚ je vis toujours.

 
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez que des cookies soient utilisés afin d’améliorer votre expérience d’utilisateur et de vous offrir des contenus personnalisés.