Jamel Debbouze, sa fille Lila - "L'amour que j'ai pour elle est incommensurable"

De retour sur scène avec son nouveau spectacle‚ Maintenant ou Jamel‚ l'humoriste Jamel Debbouze est partout dans les médias. L'occasion pour lui de s'épancher sur le nouveau Jamel‚ et notamment sur le père de famille qu'il est‚ lui qui expose rarement ses deux enfants [Léon‚ 8 ans‚ et Lila‚ 6 ans] et n'en parle que très vaguement. Dans Version Femina‚ il n'hésite pas à poser des mots forts sur sa relation avec les fruits de son amour pour Melissa Theuriau.

En écho à son spectacle‚ il revient sur ses origines‚ celles de son père et de ses enfants"Chaque jour‚ je suis surpris d'être parent. Quand ils m'appellent papa‚ je suis encore étonné"‚ avoue l'humoriste de 42 ans. "On vient de si loin‚ mon père‚ mon fils et moi"‚ ajoute l'intéressé en racontant que son père est né dans une étable au Maroc‚ lui à Barbès et son fils Léon dans un luxueux hôpital de Neuilly sur Seine. "J'ai envie de raconter ça‚ j'ai besoin de l'exorciser‚ de faire rire et de toucher au coeur"‚ confesse-t-il.

Selon lui‚ son fils lui "pose des tas de questions sur sa double culture"‚ lui qui s'appelle Léon Ali. "Un des passages forts du spectacle" d'après Jamel‚ lorsqu'il parle de son enfant "beige". "Ça le bouscule un peu"‚ concède-t-il en évoquant la sensibilité du petit garçon.

Il évoque ensuite sa fille Lila et fait une véritable déclaration d'amour à celle qu'il appelle "la Révolution française". "Je ne savais pas que je pouvais aimer à ce point‚ que je pouvais être aussi passionné par un être humain"‚ dit-il en riant d'après Version Femina. Il ajoute : "L'amour que j'ai pour elle est incommensurable et j'en suis conscient. J'avais envie d'en parler sur scène. On est papa avec un garçon et j'ai l'impression qu'on est père avec une fille." Une sacrée nuance que Jamel explore‚ évoquant "quelque chose de plus profond". "Avec elle‚ je me rends compte davantage de la place de la femme"‚ assure le père de famille‚ plus conscient et impliqué que jamais.

Interview à retrouver en intégralité dans Version Femina‚ supplément du Journal du Dimanche du 19 novembre 2017.

 
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez que des cookies soient utilisés afin d’améliorer votre expérience d’utilisateur et de vous offrir des contenus personnalisés.