Grey's Anatomy - Une actrice victime de harcèlement sexuel brise le silence

Les langues se délient chaque jour un peu plus en marge de l'affaire Weinstein.

Il y a dix-sept ans‚ Caterina Scorsone écrivait un article afin d'expliquer qu'un metteur en scène l'avait harcelée sexuellement. Si elle n'avait pas souhaité dévoiler son nom à l'époque‚ les nombreux témoignages l'ont poussée à sortir réellement de son silence‚ sur Instagram. On a ainsi appris que l'interprète d'Amelia Shepherd dans Grey's Anatomy faisait allusion à James Toback‚ déjà visé par de nombreuses accusations‚ parmi lesquelles celles de Rachel McAdamsSelma Blair ou Julianne Moore.

À lire aussi Plus belle la vie : Un actrice victime d'une agression sexuelle sur le tournage Sara Forestier au naturel et cash : Victime de harcèlement sexuel‚ elle raconte Macha Méril et les actrices agressées ou harcelées : "Ça fait partie du jeu"

"En réponse au déni crasse de James Toback dans Rolling Stone‚ je me sens dans l'obligation de corroborer les histoires de ces femmes. Je veux être claire‚ le réalisateur prédateur à propos duquel j'ai écrit cet article posté il y a quelques jours était James Toback. L'article a été écrit il y a dix-sept ans. Beaucoup de gens de l'industrie savaient et m'ont encouragée à garder le silence. Ce que je n'ai pas fait et cela a affecté ma carrière"‚ a-t-elle écrit en commentaire d'une image dévoilant une interview où James Toback niait en bloc les accusations dont il fait l'objet. Et d'ajouter : "Je soutiens toutes les femmes qui ont été assez courageuses pour raconter leur histoire. Je soutiens aussi toutes les femmes qui ont l'impression qu'elles ne peuvent pas parler‚ encore maintenant. Mettons de la lumière dans les recoins les plus sombres."

Un témoignage qui poussera peut-être de nouvelles femmes à briser le silence.

In response to James Toback's crass denial in Rolling Stone‚ I feel I must corroborate the stories of these women. I want to be clear that the predatory director I wrote about in the article I posted a few days back‚ was James Toback. The article was written 17 years ago. Many industry people knew about it and encouraged me to stay silent. I didn't‚ and it directly affected my career. I stand with all the women who were brave enough to tell their stories. I also stand with all the women who don't feel that they can speak up‚ even now. Let's shine light into all the darkest corners. #metoo @rollingstone @hillelaron

Une publication partage par Caterina Scorsone [@caterinascorsone] le 27 Oct. 2017 20h46 PDT

 
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez que des cookies soient utilisés afin d’améliorer votre expérience d’utilisateur et de vous offrir des contenus personnalisés.