Florence Foresti complexée par son nez - Pourquoi elle a refusé la chirurgie...

Actuellement en promotion pour son film De plus belle [en salles le 8 mars]‚ Florence Foresti était de passage sur le plateau de Salut les Terriens ! [C8]‚ samedi 4 mars. Partageant l'affiche avec Mathieu Kassovitz‚ l'humoriste de 43 ans a accepté de répondre à une interview "La haine". L'occasion pour elle de faire part de son plus gros complexe.

À lire aussi Caroline Receveur : Son plus gros complexe‚ la chirurgie… La star se dévoile ! Camille Cerf : Ses complexes‚ la chirurgie esthétique… Elle se confie Janet Jackson a-t-elle trop abusé de la chirurgie ? "Son nez s'écroule"

Lorsque Thierry Ardisson lui a demandé ce qu'elle détestait le plus en elle‚ Florence Foresti a spontanément répondu : "Mon nez". Et quand l'homme en noir a souhaité savoir pourquoi elle ne l'a pas fait refaire‚ ce qui est le cas de nombreuses personnalités‚ l'ex-présentatrice des César a répondu avec une franchise désarmante : "Parce que je suis douillette !"

Pourtant‚ la brune a déjà subi une opération du nez. "J'ai déjà refait la cloison et ça m'a fait super mal. Et le médecin m'a dit : 'Si vous faites l'esthétique ce sera trente fois plus douloureux.' Donc‚ je me suis dit tant pis pour moi‚ je vais rester avec ça !"‚ a-t-elle conclu.

Dans le Journal du dimanche de ce 5 mars‚ Florence Foresti évoque justement sa relation avec son corps : "Je le supporte mieux aujourd'hui qu'à 20 ans. J'en suis même plutôt fière. Peut-être parce que j'ai pris l'habitude de vivre avec. Et comme il ne changera pas‚ autant le glorifier plutôt que le cacher ! C'est sur mon visage que je bloque. Du coup‚ je n'aime pas me voir à l'écran. Pourtant‚ je n'ai jamais cherché à me faire plus jeune ou plus jolie. J'assume mes défauts : mon nez‚ mon menton… Il y a un côté libérateur dans les trucs disgracieux."

 
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez que des cookies soient utilisés afin d’améliorer votre expérience d’utilisateur et de vous offrir des contenus personnalisés.