Arielle Dombasle accusée de profanation - ''J'étais extraordinairement choquée''

À quelques jours de la sortie de son nouvel album‚ le 1er juillet‚ Arielle Dombasle accorde quelques interviews. Pour ce disque de chants sacrés‚ en collaboration avec Eric Lévi‚ créateur du projet musical Era‚ l'étonnante et divine Arielle était hier soir dans C à Vous et ce vendredi matin au micro de Bruce Toussaint sur Europe 1. L'occasion pour l'artiste de revenir sur la polémique qui a entaché le tournage de son clip.

Premier extrait de cet attendu Arielle Dombasle by Era‚ le magnifique Ave Maria. La version d'Arielle est à la fois surprenante‚ lyrique et aérienne. Pour illustrer ce titre intemporel à la gloire de la Vierge Marie‚ la belle et son équipe ont choisi le cadre extraordinaire de l'église du Val-de-Grâce à Paris. Le tournage a lieu début juin‚ tout se passe à merveille jusqu'à ce que le curé des lieux‚ Emmanuel Dolle‚ ne partage son courroux sur l'antenne de France Info : "L'église du Val-de-Grâce‚ ce n'est pas le Crazy Horse !"‚ déclare-t-il en référence au spectacle donné par Dombasle dans le célèbre cabaret parisien en février 2007.

Accusée d'avoir profané les lieux‚ Arielle Dombasle est stupéfaite. "J'étais extraordinairement choquée‚ j'ai d'abord envie de demander pardon aux gens que j'ai offensés. Je suis catholique‚ élevée au Mexique‚ rappelle Arielle Dombasle au micro de Bruce Toussaint. Je suis une vraie catholique‚ je suis quelqu'un qui a la foi‚ qui l'a toujours eue. Le fait que ce soit moi‚ l'aumônier l'a très mal pris…" Ce dernier était visiblement inquiet de voir l'artiste‚ qui s'est dénudée au Crazy Horse‚ investir son église. Arielle le regrette : "Voilà ! C'est aussi toujours la place des femmes‚ la femme à l'intérieur des religions… Il suffit parfois de ne pas avoir l'allure convenue. C'est que je transporte avec moi‚ ce que je suis‚ qui n'a pas plu‚ il a pensé que c'était sacrilège." Profondément catholique et attachée à son église‚ Arielle Dombasle la voit peu à peu se couper d'une partie de ses fidèles : "Je me dis qu'une partie de l'Église a malheureusement des réflexes presque intégristes. C'est ça qui éloigne tous les jeunes des églises. Les églises sont vides‚ elles ferment les unes après les autres. La religion catholique‚ la chrétienté‚ le message de Dieu‚ le Christ‚ la Vierge Marie‚ c'est merveilleux‚ c'est quelque chose qui nous fait vivre‚ nous exalte."

Dans ce nouvel album‚ entièrement composé de chant religieux‚ Arielle Dombasle est exaltée et portée. Pour envelopper ces textes anciens‚ la musique cinématique et moderne d'Era. C'est un projet à part‚ comme tout ce que touche Arielle Dombasle à l'instar de son nouveau film‚ intitulé Opium‚ qui raconte en chansons et dans une mise en scène esthétique‚ signée avec son complice Vincent Darré‚ les amours contrariées de Jean Cocteau et du jeune poète Raymond Radiguet‚ auteur du Diable au corpsPrésenté à Cannes‚ le film doit sortir prochainement.

 
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez que des cookies soient utilisés afin d’améliorer votre expérience d’utilisateur et de vous offrir des contenus personnalisés.