Anne-Sophie Lapix - "Poser avec mon mari ou mes enfants ne sert pas mon travail"

Depuis septembre 2017‚ Anne-Sophie Lapix est la reine du JT sur France 2. Très discrète sur sa vie privée‚ la journaliste de 45 ans a accepté de se confier comme rarement dans Le Parisien Week-end.

À lire aussi Victoria de Suède avec son mari et leurs enfants : Robe sublime pour ses 40 ans Carla Bruni-Sarkozy: "Je suis assez malheureuse loin de mon mari et des enfants" Madonna : Comblée‚ elle pose avec ses six enfants pour la première fois

"Je n'ai pas l'impression que poser avec mon mari ou mes enfants serve mon travail. Quand on est journaliste‚ on informe le public sur les autres‚ sur le monde. On n'ouvre pas la porte de son intimité"‚ lâche d'entrée la jolie blonde. Prenant soin de faire de la télé tout en préservant sa vie privée‚ Anne-Sophie Lapix préfère ne rien montrer du tout. Pour elle‚ "quand vous commencez à parler de votre mari‚ on vous poursuit avec des appareils photo". La quadragénaire qui est mariée à Arthur Sadoun‚ PDG de Publicis‚ troisième groupe mondial de communication‚ craint surtout que l'on s'imagine que son couple est un duo de pouvoir et d'influence.

Ainsi précise-t-elle : "Quand on s'est rencontrés‚ j'étais à la tête de l'émission Dimanche+ sur Canal+‚ lui avait un bon poste chez Publicis. On n'a jamais joué la carte du réseau." Et de préciser : "Mon mari a organisé il y a quelques années une dizaine de dîners avec ses copains du monde de l'entreprise. Mais ce n'était pas pour me placer ou faire jouer son réseau‚ c'était simplement pour avoir des conversations mondaines." Dîners auxquels elle ne participe pas.

"Je n'ai écrasé personne pour arriver où je suis aujourd'hui. Je pense qu'on peut avancer dans ce métier en ayant d'autres qualités"‚ conclut-elle sur ce sujet.

Et justement Anne-Sophie Lapix est arrivée très loin puisqu'elle présente le JT de France 2 et obtient une audience très bonne. Pour autant‚ la pétillante journaliste ne compte pas occuper ce siège trop longtemps et précise : "Si je ne suis pas virée d'ici cinq ans‚ peut-être que je choisirai moi-même de partir."

Interview à retrouver dans son intégralité dans Le Parisien Week-end‚ en kiosques le 1er décembre 2017.

 
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez que des cookies soient utilisés afin d’améliorer votre expérience d’utilisateur et de vous offrir des contenus personnalisés.